https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/09/2012

Centre Sicile

Nous quittons Palerme par l'autoroute... c'est plus facile, jusqu'à CEFALU.  Une aire de stationnement au-dessus de la ville nous permet de découvrir une partie de la cité adossée à son rocher.  Les tours de la cathédrale se découpent sur la mer.  Nous ne verrons pas les mosaïques du choeur qui sont, paraît-il, très belles!

P5250550.JPG

P5250551.JPG

Nous ne voyons là que la partie ancienne de la ville.  La ville "nouvelle" et le port se trouvent de l'autre côté du rocher.

Après Cefalu, nous reprenons nos bonnes habitudes: retrouver les petites routes!  C'est ainsi que nous allons continuer en empruntant une très belle route côtière, sinueuse, il est vrai, mais peu fréquentée, ce qui nous permet de jouir en toute tranquillité du paysage.

A S. Stefano di Camastra, nous bifurquons vers l'intérieur du Pays, par Mistretta: que de beaux paysages!  Villes et villages perchés se succèdent, pas toujours faciles à traverser.  Nous sommes seuls sur ces routes accidentées et sinueuses...

P5250553.JPG

Nous passsons même le col del Contrasto, à 1107 m.

P1010115.JPG

avant de continuer dans ces beaux paysages qui contrastent avec ce que nous avons vu de la Sicile jusqu'à présent...

P1010116.JPG

P1010119.JPG

Nous sommes en vue de la ville de NICOSIA, adossée à sa montagne.  Nous décidons de nous y rendre: impossible de s'arrêter... Un peu énervé, sans doute, dans un passage rétréci, je décroche mon pare-choc arrière... gling!gling! voilà qu'il traîne sur la route...  Les feux arrière sont indemnes!  Ayant une certaine expérience de cet incident, la réparation est vite et bien (?) faite...

P1010118.JPG

Nous avons envie de revoir une dernière fois l'Etna avant de quitter la Sicile. 

Il y a peu ou pas de halte pour camping-car dans l'intérieur de la Sicile... alors nous demandons au responsable d'un supermarché l'autorisation de passer la nuit sur son parking: permission accordée!  La "sécurité" ayant été prévenue, nous passerons la nuit derrière de lourdes clôtures métalliques!  Merci à ces sympathiques siciliens!

Le lendemain, nous repartons vers le volcan, par Bronte, Randazzo...

P1010123.JPG

La fumée sortant du volcan est toujours aussi importante.  Sur ce côté sud-ouest, les cultures sont impressionnantes et les arbres fruitiers poussent à même la lave...

Nous rejoignons Linguaglossa que nous traversé il y a une semaine, puis nous rejoignons directement Messine où, à midi pile, nous embarquons sur le bac, pour passer de "Charybde en Scylla" ou, plus simplement, pour regagner Villa S. Giovanni, sur le continent...

C'est la fin d'une belle semaine en Sicile, mais le voyage continue vers la Calabre, la Basilicate, les Pouilles... à bord du camping-car qui vient de passer les 100 000 km, sans problème!

14/09/2012

MONREALE

Nous continuons notre visite des environs de Palerme par

MONREALE

P5240516.JPG

Le centre historique de Monreale, autour de la cathédrale, se trouve sur les pentes du Monte Reale (mont Royal)

La façade principale est entourée de deux tours massives de style normand.

Derrière le portique ajouté au 18° s. on découvre cette porte de bronze réalisée en 1185 par l'architecte et sculpteur Bonanno Pisano, qui réalisa aussi la tour de Pise.

Très sobre, ses 46 panneaux représentent des scénes bibliques.

P5240542.JPG

La cathédrale de Monreale est célèbre pour ses mosaïques, comme la Chapelle Palatine à Palerme  Elle aurait été construite pour rivaliser avec la Chapelle Palatine!

Il y a beaucoup de ressemblances entre les mosaïques des deux édifices érigées à peu près à la même époque: la lumière du soleil pénétrant par le porche grand ouvert (on attend un mariage...) enflamme les ors des mosaïques: sublime!

P5240543.JPG

La voûte en bois.

P5240545.JPG

Toutes ces mosaïques sont destinées à transmettre un enseignements pour les fidèles et l'on reprend toute la Bible, depuis la Création jusqu'à la venue du Christ et continuant par la vie de l'Eglise.  Dans l'abside on retrouve la représentation du Christ Pantocrator et, en dessous, la Vierge entourée des Apôtres.

P5240518.JPG

L'ensemble architectural comporte aussi un magnifique cloître composé de 94 colonnettes géminées supportant des chapiteaux historiés.  Il faudrait avoir le temps et la patience de les détailler pour en découvrir la finesse et en goûter, parfois,  l'humour!

P5240525.JPG

P5240528.JPG

Ces petites colonnes comportent, pour la plupart, des motifs géométriques en mosaïque.

P5240533.JPG

Dans un angle un petit cloître inclus dans le grand, abrite une fontaine...

P5240535.JPG

dans laquelle les oiseaux viennent se désaltérer et se baigner!

P5240536.JPG

Un escalier assez rude permet de monter sur le toit de la cathédrale d'où l'on a une vue plongeante sur le cloître...

P5240538.JPG

et sur le petit cloître.

En grimpant à un petit clocher, on découvre une superbe vue sur la plaine au fond de laquelle apparaît Palerme et la mer.

12/09/2012

PALERME

Nous quittons notre halte nocturne, à pied, pour aller à la découverte du "Palerme "historique" que nous atteignons après une bonne heure et demie de marche.  Nous sommes stationnés au pied du Monte Pellegrino qui borde, au nord, la baie de Palerme:  la CONCA D'ORO, tandis que le cap Zafferano la ferme au Sud (à droite sur la photo).

P1010114.JPG

Nous prenons notre temps, longeant la prison apparamment vétuste avec un chemin de ronde surélevé sur lequel déambulent des gardiens armés; nous obliquons vers le port, immense, avant de "repiquer" par de petites rues vers les grandes artères du centre.

Nous nous retrouvons dans des petites rues typiques: ici, un marché au poissons: les étals envahissent cette petite rue;  de petits jets d'eau aspergent le poisson et en assurent la fraîcheur; ici, pas de vitrines réfrigérées!

Là, dans un recoin au fond d'une impasse, au pied d'immeubles décatis, cet homme étrille puis harnache son cheval avant de l'atteler à sa carriole et d'aller proposer ses services aux touristes.

Plus loin, un  jeune, plus moderne, astique son triporteur multicolore équipé de deux sièges, va aller rejoindre les "transports en commun" palermitains!

P5240476.JPG

Nous passons ainsi de rues étroites à d'autres en impasse...

P5240475.JPG

Nous débouchons enfin sur l'une des artères principales de la ville, le corso Vittorio Emmanuele.

Quelques dizaines de mètres plus loin, voici le carrefour avec l'autre grande artère, la via Maqueda, qui forme une belle place arrondie dite:

les Quattro Canti

(Piazza Vigliena)

P5240548.JPG

Cette place est bordée de palais du 17° s. et, aux quatre coins, de superbes fontaines figurant les quatre saisons, ornent la façade concave de chaque palais.

A mi hauteur sont représentés les vice-rois espagnols et au niveau supérieur, les quatre saintes patronnes de Palerme: Christine, Nymphe, Olive, Agathe

P5240549.JPG

Le nombreux touristes, la circulation intense à ce carrefour ne permettent guère de stationner longtemps pour admirer en détail ces façades.

Tout près, il faut admirer

la Fontaine de Piazza Pretoria

P5240474.JPG

Cette immense fontaine envahit presque toute cette petite place; elle était, à l'origine, destinée à orner une villa en Toscane.  Des divinités, des nymphes, des monstres disposés en cercles concentriques ornent cette fontaine... Au 16° siècle, les statues dénudées des divinités païennes choquèrent tellement que cette fontaine fut appellée "Fontana della vergogna" (Fontaine de la Honte)...

Continuant notre promenade vers le quartier monumental, nous observons que beaucoup d'anciens palais sont en rénovation, mais çà et là, d'autres rénovations sont en panne,

P5240477.JPG

et des échafaudages rouillés patientent tandis qu'au dessus de rez-de-chaussée rénovés des étages menacent ruine...

P5240478.JPG

La Cathédrale

P5240480.JPG

P5240482.JPG

La Cathédrale de Palerme, imposante, a subi bien des transformations depuis ses origines (fin du 12°s.).  Le portique sud est du 15° s.;  la coupole a été ajoutée au 18°s.

P5240547.JPG

A l'intérieur on remarque les sarcophages des rois Souabes ainsi que les tombes du roi Roger II et de sa fille Constance de Hauteville... pour les passionnés d'Histoire!

P5240483.JPG

Voici la PORTA NUOVA

construite sous Charles-Quint.  L'arche monumentale est surmontée d'une magnifique loggia, coiffée d'un toit en pente; sur chaque pan, est représenté l'aigle impérial.

P5240501.JPG

Face à la Porta Nuova se dresse le

Palazzo d'Orléans

où résida Louis Philippe d'Orléans, futur "roi des Français".

Le Palais des Normands

(Palazzo dei Normanni)

Ce palais occupe le centre du premier site urbain, occupé d'abord par les Carthaginois, puis, au X° s., par les Arabes avant que les Normands ne le transforment en résidence royale.

La cour intérieure est entourée de trois étages de galeries.

  C'est actuellement l'Hôtel de la Région Sicilienne: pendant les sessions de l'Assemblée Régionale, on ne visite pas!

P5240488.JPG

Avant d'entrer dans la Chapelle Palatine, des mosaïques du 19° s. illustrent des épisodes de la vie de David.

 

La Chapelle Palatine

(Cappelle Palatina)

P5240490.JPG

Un BIJOU !

Quelques malheureuses photos ne rendent pas compte de la majesté du lieu...

L'intérieur se compose du sanctuaire surélevé, entouré d'une balustrade en marbre, puis de trois nefs délimitées par dix colonnes de granit...

 

P5240493.JPG

Les Mosaïques!  Quelle merveille!

"De facture exquise, elles sont faites d'émail, pâte à base de poudre et de pigments, et de feuilles d'or collées sur des tesselles de mosaïque de verre, un procédé qui les rend particulièrement brillantes."         (Guide Michelin)

P5240491.JPG

Elles représentent des scènes de l'Ancien Testament, de la vie du Christ, de St Pierre et de St Paul.

Il faut admirer les détails fabuleux de chaque scène, la couleur... on y passerait des heures et des heures!

Dans la coupole qui surmonte le Choeur, une magnifique mosaïque représente le Christ Pantocrator, "Créateur de l'Univers"!

Si, un jour, vous allez à Palerme ne manquez pas ce lieu!

P5240495.JPG

Le Parc d'Orléans

Proche du Palais des Normands, ce magnifique parc est orné de          

   Ficus magnolioides

Ces figuiers géants, importés d'Australie il y a deux siècles, peuvent atteindre 60 m de haut.  On les appelle aussi les "figiers étrangleurs" et l'on peut avoir quelque crainte pour ce sapin... C'est l'enlacement mortel!

P5240494.JPG


P5240502.JPG

Il est impressionnant de voir ses racines aériennes plonger dans le sol pour devenir "tronc" à leur tour.

P5240505.JPG

Quant aux racines, elles n'hésitent pas à parcourir plusieurs mètres sur le sol avant de, soudain disparaître à la recherche d'eau!

P5240506.JPG

Quant à la voûte de ces arbres, elle abriterait un régiment!

P5240500.JPG

Un peu de fraîcheur et de beauté pour clore ce petit aperçu de notre visite de Palerme.  Nous avons vu tant et tant d'autre belles choses!

10/09/2012

ERICE

Après avoir traversé TRAPANI, construite sur une langue de terre qui s'avance dans la mer et jeté un coup d'oeil sur le port, nous sommes "désolés" de voir que le clou de notre journée nous échappe totalement...

Il est tout là-haut, quelque part dans les nuages...

ERICE

P1010103.JPG

On connaissait presque par coeur les louanges du guide vert sur cette ville:

"Dans un site +++ inoubliable, un haut plateau triangulaire en terrasse sur la mer, Erice se perche à 750 m d'altitude sur la montagne du même nom."

... et même qu'un téléphérique peut vous y transporter...

Le guide parle des deux facettes d'Erice: celle d'été quand le soleil brille, et:

"celle des jours d'hiver, quand, enveloppée de nuage, elle paraît s'enfoncer dans les brumes de ses origines mythiques, égarant le voyageur dans un lieu hors du temps et de la réalité"

Que faire?  Et si le temps se "levait"?

Nous entamons la longue et très sinueuse montée vers le plateau... En dessous de nous: les nuages! Au-dessus: les nuages!  et tout autour: la pluie!

Arrivés près de la Porte de Trapani, nous patientons en prenant notre collation de midi et finissons par extraire nos parapluies pour tout de même aller voir cette ville!

P1010106.JPG

Pas sûr que nous allons visiter les quelques soixante églises et monastères contenus dans ce triangle équilatéral.  Il est vrai que toutes les rues et ruelles  -certaines très étroites-  sont pavées de desseins géométriques qui, sous la pluie, ma foi, "rendent" bien!

Chemin faisant, on découvre, au sud-ouest, la Chiesa Matrice, église fortifiée du 14° siècle, aux formes massives

P1010105.JPG

Au détour d'une rue est exposée cette belle "charrette siciclienne" aux motifs peints et sculptés

P1010107.JPG

Ah! voici enfin, sortant de la brume, le Château de Vénus avec ses tours crénelées qui date de la période normande, au 12° siècle; il est érigé sur l'emplacement d'un ancien temple dédié à Vénus.

P1010109.JPG

Quand le brouillard se dissipe, on imagine la hauteur et la vue que l'on pourrait avoir sur toute la région, Trapani et la mer...

P1010111.JPG

Un peu en contrebas, sur un piton isolé, sans doute une ancienne église ou des bastions défensifs

P1010112.JPG

de même que cette autre fortification, relièe autrefois au château "principal"...

Une dernière promenade dans le jardin public proche du château... et il ne nous reste plus qu'à reprendre le véhicule et de rejoindre Palerme...

Une erreur de trajet nous fait manquer Ségeste et son temple isolé dans la campagne, mais la route que nous empruntons est belle et, de plus, voici le soleil revenu; deloin, nous apercevons, en nous retournant, Erice dans le soleil!

Nous galèrons dans Palerme, à la recherche  de la halte pour c.car au 116 de la via Imperatore Federico...

07/09/2012

MARSALA et la route des salines

En ce mois de mai, voici que le ciel sicilien nous tombe sur la tête: ce matin, pluie et vent fort nous accompagnent...

La ville de MARSALA n'a pas d'attrait particulier, sinon de posséder un vin doux bien connu... le "marsala" à boire frais et avec modération!

Nous aurions certes, préféré une autre météo pour parcourir, entre Marsala et Trapani,

la Via del Sale

Cette "Route  du Sel" longe la lagune où s'étend le damier des marais salants sur lequel se détache la silhouette de moulins à vents autrefois utilisés pour pomper l'eau et moudre le sel.

L'exploitation de cette saline est très ancienne puisqu'elle remonte à l'époque phénicienne!

P1010093.JPG

P1010095.JPG

Les quelques moulins qui restent (pour le décor!) sont dit "en étoile" ou "hollandais".

"Ils possédent un corps en tronc de cône et une coupole conique, ainsi que six ailes trapézoïdales actionnées par le vent, dont l'armature en bois est garnie de toile"

P1010096.JPG

Lorsqu'on habite la Presqu'île de Guérande, on connaît la complexité d'une saline!

  Ici, l'aspect extérieur est différent: pas de talus imposants ni d'oeillets creusés profondément dans le sol, mais le circuit de l'eau est le même; la récolte, ici comme ailleurs, dépend de la "météo" et requiert des sauniers, la même patience!

En "grossissant" un peu la photo suivante, on peut observer que les tas de sel sont ici recouverts de tuile rondes  -comme pour un toit-  pour protéger le sel de la pluie et des salissures.

P1010097.JPG

Nous sommes dans la saline de NUBIA où se trouve la direction de la

Réserve naturelle des salins de Trapani et Paceto

dans ses eaux saumâtres nichent 170 espèces d'oiseaux...

Nous restons un bon moment dans cette réserve, battue par le vent et la pluie, essayant de suivre le vol de quelques flamants roses ou l'envol lourd des hérons.

P1010098.JPG

Dans cette vieille maison a été aménagé un petit musée qui dit "tout" sur la vie des salines: techniques, outils, mécanique des moulins...

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique