https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/10/2007

Etape 43 : Monte Aiona - Passo di Cento Crossi.

13 Juin.

Nous quittons le refuge par un sentier incertain qui traverse une prairie au sol spongieux, gorgé d'eau. Nous ne pouvons éviter quelques trous et nous voici les pieds au frais dès le départ... Un chemin fort bien balisé par le Parc Naturel de l'Avero nous permet d'atteindre le PASSO del BOCCO, en 3h20 par un long parcours sur un chemin en balcon et nous nous payons une forte "grimpette" inutile: il aurait suffit de faire attention et de contourner un petit mont... on est toujours trop pressés! On ne réfléchit pas assez!

Plus loin ,nous quittons la Province de Gênes pour entrer dans celle de LA SPEZIA et arriver à COLLE CRAIOLO. Les marques de l'Alta Via sont délabrées, moins nombreuses et il faut parfois les deviner.

Nous poursuivons notre chemin de crête en crête, mais la brume au-dessus des vallées nous bouche l'horizon et pourtant, la mer n'est pas loin.

Aujourd'hui, on note un net changement dans le paysage: les vallées sont moins escarpées et moins boisées. les prairiers apparaissent, les vaches aussi! Chaque arête de la montagne, chaque piton est couronné par un village; l'habitat est plus dense.

Alors que nous entamons l'ascension du MONTE VENTAROLA, 1177m., un crachin puis une brume épaisse nous assaillent. Nous passons le sommet sans rien voir alors que le panorama est, paraît-il superbe! Nous avons du mal à "nous" voir: de temps à autre, nous nous appelons pour être sûrs que l'effectif est au complet. Drôle d'impression! On nous affirmera, plus tard, que dans un passé récent, des randonneurs se sont perdus dans le brouillard et que cela s'était terminé par des décès...

La descente ne nous épargne pas quelques glissades et nous quittons l'AV pour un large chemin, tantôt goudronné, tantôt empierré qui nous indique la direction du col de Cento Crossi, sans préciser le nombre de kilomètres... nous mettrons au moins 1h20 d'une marche active pour rejoindre le col où nous avons hâte de nous arrêter à l'hôtel...

Seulement voilà!... l'hôtel est fermé! L'hôtelier que j'ai contacté me dit que c'est jour de fermeture, me demande cependant combien nous sommes... pour finir par dire qu'il ne peut nous recevoir. Nous voilà bien, dans la brume et le crachin. Un autre hôtel se trouve 4 km plus bas. Deux jeunes nous prennent en stop... ce deuxième hôtel est fermé! La poisse!

Nostre chauffeur connaît un autre hôtel encore plus loin: ouf, il y a de la place! La situation économique de l'établissement est quasi désespérée et le patron nous dira son angoisse. Le repas sera très frugal, composé avec les moyens du bord. Nous ne sommes pas prêts d'oublier ces moments passés avec cet homme, au bord du désespoir... Nos petites aventures à côté de celà sont ridicules.

Commentaires

Salut,
Je découvre ton blog à l'étape 43...

M'en vais tout lire, car ...ça vaut la peine !
J'ai pratiqué pas mal de via ferrata dans les Dolomites
(http://perso.club-internet.fr/gerard.nuvoloni) qui ont plusieurs "Alte Vie" .

En tous cas, bravo et félicitations.

Écrit par : Gérard | 31/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique