https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/12/2007

Pouce! (13) : données pratiques...

4 - Notre façon de marcher...

...c'est, comme vous, de mettre un pied devant l'autre... mais aussi d'utiliser un bâton, "troisième pied et troisième main", c'est indispensable; deux bâtons, c'est sans doute encore mieux... encore faut-il ne pas les oublier!

Vive le goudron?!
Non, non, ce n'est pas de la provocation! Quand nous sommes en randonnée pour quelques heures ou quelques jours, il est certain que nous évitons au maximum le goudron, comme tout randonneur qui se respecte! Mais, sur les chemins de Compostelle ou sur celui-ci, de Vézelay vers Assise, nous ne perdons pas notre temps à évaluer s'il y a "pas assez ou trop" de macadam... Nous ne nous considérons pas en randonnée.

Il nous arrive parfois de délaisser le parcours proposé lorsqu'il nous paraît trop ardu, pour continuer par la route (la pente est généralement plus douce mais le kilométrage est parfois plus long...) ou, encore, lorsque les conditions climatiques, pluie ou brouillard, bouchent l'horizon et nous interdisent les belles vues sur la région annoncées par le topoguide.

Nous marchons à notre rythme... proche de celui d'une vieille 2 CV un peu fatiguée... mais qui grimpe quand même les côtes!

5 - Alimentation.

Le matin, nous n'aimons pas partir sans "petit-déjeûner"... çà nous met de mauvaises humeurs... Dame oui! c'est comme çà!
En cours de route, nous grignotons un casse-croûte: pain + beurre ou margarine + une portion de "vache qui s'marre" qui traîne au fond du sac depuis belle lurette! Et, quand le pain est sec, un peu de miel améliore le goût; parfois, des fruits nous tentent sur le bord du chemin... Le "top", c'est d'arriver dans un village de France, d'Espagne ou d'Italie, sur le coup de midi et que la supérette est encore ouverte! Le soir, nous essayons de faire un vrai repas... à moins que nous ne devions nous contenter de pâtes cuites à l'eau sur le réchaud de quelque refuge isolé en pleine forêt!

Il faut donc être, un minimum, prévoyant! Sans vouloir traîner une épicerie dan son sac, cacher dans un coin quelques pâtes et un sachet de soupe lyophilisée, croyez-en notre vieille expérience, çà dépanne drôlement et c'est bigrement bon!

6 - Hébergement.

En France, nous avons utilisé une dizaine de gîtes ou refuges; deux hébergements dans des familles; cinq chambres d'hôtes; sept ou huit hôtels; un presbytère; deux maisons d'accueil familiales.

En Italie: la "mentalité randonneur" semble moins développée, en conséquence les structures du type "gîte ou refuge" sont beaucoup moins présentes. Nous avonstrouvé deux gîtes, seulement. Pour le reste, nous avons du nous résoudre à fréquenter, souvent, des hôtels, des "Bed & Breakfast", des chambres d'hôtes ou agroturismo (ferme auberge), sachant que les pensions et les repas nous ont paru plus chers que chez nous. Nous avons aussi trouvé le gîte et le couvert dans deux couvents. Il est parfois possible de solliciter les paroisses...

Si vous êtes assez jeune, vaillant et costaud: emportez une tente, un réchaud et une casserole... Celà vous dépannera! Pour nous, c'était exclu!

Depuis que nous avons parcouru ce chemin, en 2007, l'Association  a rédigé un nouveau topoguide en 2009; cf la note précédente "Pouce 12"


7 - Les sous!

C'est sûr, il en faut! les gîtes restent abordables... Les chambres d'hôtes et les hôtels, c'est autre chose! d'autant plus que quelquefois, on n'a pas le choix! En Italie, tout est beaucoup plus cher en ce domaine.

Je veux surtout attirer votre attention sur la nécessité d'être prévoyant... En France, le chemin traverse de nombreux villages ou il n'y a ni Poste, ni Distributeur de billets, ni épicerie, ni boulangerie... RIEN! De plus, dans de nombreuses structures, il faut payer votre écot en espèces... je n'ai jamais vu autant de billets de 50 € de ma vie...

En Italie, lorsqu'on est là-haut, sur l'Alta Via ou la via Francigena pour plusieurs jours, mieux vaut prévoir un bon matelas de billets!


Ai-je oublié quelque chose? Dites-le moi!

Commentaires

bonjour
je reviendrais lire tout ça si un jour je pars en randonnée !!!
je vous souhaite une bonne journée
bernadette

Écrit par : bernadette | 04/01/2008

Bonjour,

Pour avoir marché il y a quelques mois à travers l'Italie jusqu'à Rome, je retrouve pas mal des difficultés que j'ai rencontrées en chemin : cartes médiocres, chemins pas toujours bucoliques, hébergement pas facile et coût de la vie assez élevé.

Une bien belle marche, cependant. J'ai trouvé Assise moins "vendu aux marchands du temple" que je ne le craignais.

Pour ma part, je continuai jusqu'à un Finibus Terrae, au fin fond des Pouilles, où, selon une tradition, saint Pierre aurait débarqué en venant de Terre sainte ; puis je suis remonté jusqu'à Rome.

Des détails sur http://www.villemagne.net/rome

Bonnes marches à venir...
François-Xavier

Écrit par : François-Xavier | 18/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique