https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/02/2008

Sur la route des oasis...

Avertissement: la mention: "photo ..." indique que les prises de vues ont été réalisées par des collègues-randonneurs... et ne sont donc pas miennes!)

Nous quittons Le Caire par une banlieue interminable. Cette ville semble sans fin; des quartiers résidentiels, neufs sortent de terre...

Nous voici enfin en plein désert, un "vrai" désert, plat. De temps à autre, des puits de pétrole sont en exploitation et de nombreux camions acheminent cet or noir vers une raffinerie, située en plein désert. La route est en bon état, jalonnée de pylônes ou de stations équipées de panneaux solaires: nous comprenons pourquoi, en plein désert, nos guides n'auront aucun problème pour communiquer avec leur portable!!!

Sur notre gauche, une voie ferrée va nous tenir compagnie pendant près de 300 kilomètres: sa voie unique est réservée aux trains de marchandise qui ramènent vers la région du Caire du minerai de fer et du manganèse dont le gisement se trouve dans le désert. Nous passons quelques postes de police; nous nous arrêtons aussi pour prendre un thé -un vrai!- dans une gargotte qui fait penser à "Bagdad Café";
medium_PICT0058.jpg (photo H.)

plus loin, c'est une station essence des plus rudimentaires.
medium_DSC05052-Oasis_20Baharya.jpg (photo H.)

Puis le relief change assez brusquement: des mini volcans au cône parfait apparaissent. Nous voici dans le "Désert Noir" ainsi appelé à cause de la couleur de la lave qui recouvre les cônes et la majeure partie du sol. Nous passons près de "Crystal Mountain" volcan nettement plus haut que les autres et qui domine la région.

Une halte aux environs de l'oasis de Bahariya nous permet de "récupérer" notre guide. La palmeraie est prospère, des sources d'eau chaude jaillissent du sol et quelques personnes se prélassent dans cette eau plus que tiède...
medium_FL000021.JPG


Le soleil est couché. "C'est ici", nous avertit le guide... Notre mini-bus se gare. Trois hommes, un 4X4, trois dromadaires sont là, en contre-bas de la route. Notre véhicule est délesté de nos bagages, des victuailles et autres matériels qui passent rapidement sur le dos des dromadaires et dans le coffre du 4x4. Nous voici partis à pied, au clair de lune, dans une marche incertaine, dans le sable et les cailloux, sur une piste pour, paraît-il, une demi-heure de marche pour rejoindre le campement de ce soir... Utilisant nos torches électriques, nous atteindrons le campement une heure et demie plus tard!

Le vent s'est levé et il fait froid; dans le noir, il faut monter notre tente igloo; c'est pas compliqué... mais avec ce vent! On y arrive quand même. La "salle à manger" est prête, montée dos au vent, ce que nous apprécions...
medium_P1010307.JPG

Notre campement au lever du jour...

Une soupe chaude fut vite avalée... quant au reste du menu, je ne m'en souviens plus.

Prudents, craignant le froid, nous dormirons -de bas en haut- en chaussettes + survêtement + tee-shirt + polaire + sac de couchage... et personne demain matin ne se plaindra d'avoir eu trop chaud!

"Demain matin, lever à 6h30 pour aller voir le lever du soleil"... prévient notre guide...

Commentaires

Je suppose qu'il n'y'a pas besoin de compter les moutons
bonne route, piste peut étre !
amicalement

Écrit par : ventdamont | 23/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique