https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/09/2009

Adieu l'Italie...

De Sestri-Levante, nous continuons sur la Via Aurelia, jusqu'aux portes de GENES.  Bien entendu, nous n'avons pas pénétré dans la vieille ville avec notre engin, mais nous avons parcouru l'imposant boulevard surélevé qui longe l'immense port qui s'étend sur près de 30 kilomètres!

De cette voie surélevée, on découvre, outre les différents bassins du port, les collines sur lesquelles est construite la ville, adossée à la montagne; les petites rues étroites qui descendent vers la mer; la Cathédrale et autres édifices, sans oublier le fameux Phare de Gênes qui domine toute la côte.  Dans le lointain, nous apercevons les montagnes que nous avons parcourues il  y a deux ans...

Nous continuons ainsi par la route côtière jusqu'à SAVONA pour bifurquer vers Cuneo.  Nous nous enfonçons dans une région montagneuse et la route est toujours aussi sinueuse, ce qui rend la conduite plutôt fatigante! Il faut dire que depuis plusieurs jours, c'est "virage sur virage"...  et il est toujours aussi impossible de s'arrêter,faute d'espaces sur le bord des routes et les villages ne sont guère lotis en places publiques ou tout simplement en parking!

Après Cuneo, nous empruntons la route du col della Maddalena, c'est le nom italien du col de Larche et c'est bien fatigué par la conduite que nous nous arrêtons très tôt dans le village de Vinadio où, enfin, une large place destinée aux camions nous permet une halte réparatrice.

P5250431.JPG

  Nous visitons cette grosse bourgade, entourée de remparts et hérissée de forts qui commandaient le passsage de cette étroite vallée.

P5250432.JPG
Après une bonne nuit dans le silence des montagnes, nous reprenons la route pour une belle montée sur le versant italien du col de Larche.  Nous sommes très impressionnés par le spectacle de désolation laissé par les avalanches de l'hiver...  Ce n'est qu'arbres arrachés, torturés, empilés dans un désordre indescriptible sur les bords de la route et sur le flanc des montagnes! et l'on découvre combien sont indispensables ces tunnels pare-avalanche, couronnés de ce fouillis inextricable.  Spectacle de désolation!
En approchant du col, les lacets se font plus resserrés et les camions montent péniblement; puis c'est l'arrivée au sommet où nous nous accordons une longue et... fraîche halte dans le calme de la montagne enneigée.
P5260433.JPG
P5260434.JPG
La descente, côté français est plus longue mais moins raide.
Nous devons rejoindre l'Auvergne et retrouver des membres de la famille; mais, comme nous avons un peu d'avance, nous bifurquons vers le col de Vars pour plonger sur Guillestre et nous diriger vers le QUEYRAS, et plus particulièrement vers CEILLAC, village que nous aimons tant et plein de souvenirs de vacances en famille...

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique