https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/01/2010

Jeunesse de François à Assise.

François est donc né, en 1181 ou 1182 dans cette petite ville, Assise, nichée au coeur de l'Ombrie, sur le flanc d'une colline dominée par une forteresse et ceinte de remparts.  La ville s'étage au flanc du Mont Subasio et presque rien n'a changé depuis le 12° siècle: rues étroites et irrégulières, pentues.

François reçoit une instruction sommaire à l'école de l'église St Georges, apprenant à lire et compter et sans doute, aussi, quelques rudiments de latin.  Par les chansons de geste, il acquiert une vraie culture poétique et musicale au contact des ménestrels et troubadours.  Cependant, dans sa vie, s'il aimait chanter, il n'aima point écrire mais dictait et signait du tau... 

S'il a une âme de poète et il est également fasciné par la chevalerie et ses "valeurs": la "courtoisie", le "courage" et le "goût" qui le marqueront pour toute sa vie.  Ne parlera-t-il pas de "Dame Pauvreté"?

Adolescent, il travaille avec son père, au magasin devenant "très habile en affaires" même si, souvent, "il ne regardait pas aux folles dépenses."  Les clients, la noblesse riche d'Assise et de ses environs, apprécient la gentillesse et la courtoisie du fils Bernardone.

La vie à Assise n'est pas un long fleuve tranquille: on aime s'affronter, d'abord entre les gens de "sotto" et de "sopra"!...  Assez régulièrement, des bagarres opposent, en effet, ceux de la citadelle d'en haut et ceux de la ville d'en-bas: Il s'agit presque d'une guerre civile entre les "majores" (les nobles), et les "minores" (les bourgeois)... et en 1197, c'est l'affrontement!  François, dans son désir de devenir chevalier est presqu'heureux, il s'écrie: "Enfin, la guerre! je vais pouvoir faire quelque chose" et peut-être être armé chevalier!  La Rocca  -la forteresse d'Assise est attaquée et en partie démantelée...

Quelques années plus tard,en 1201, voila que la ville de Pérouse  - la rivale-  déclare la guerre à Assise.  Bien sûr, François est de la bataille... Or Assise est vaincue et François se retrouve prisonnier pendant un an à Pérouse... Il en revient, malade.

Pour "comprendre" ces guerres, il faut se reporter à l'histoire de cette époque où s'affrontaient les partisans du Pape, d'un côté, et ceux de l'Empereur, de l'autre: Guelfes et Gibelins...

P1010004.JPG
Je ne vais pas raconter la vie de François ici...
Je rappelle seulement les titres des quelques livres que j'ai consulté pour découvrir le mieux possible la vie du Poverello.
P1010006.JPG
En dehors de son ardeur au travail et de sa compétence dans la boutique paternelle, les heures qu'il consacre aux loisirs sont plutôt "agitées".  Il dépense sans compter dans des repas et des fêtes: une vie faite d'excès en tout genre.  On l'appele même le "Prince des plaisirs"! et il est à parier que cette jeunesse dorée troubla plus d'une fois le sommeil des gens d'Assise  heurtant, par leurs chansons, quelques chastes oreilles!
Sans doute avait-il un tempérament de "leader", sachant entraîner à sa suite de nombreux "amis".
"Il était supérieur à tous ses camarades en fait de frivolité (...), les excitait au mal et rivalisait de sottise avec eux.  Il les éblouissait tous, cherchait à se distinguer en démonstrations de vaine gloire; jeux, farces, bouffonneries, plaisanteries, chansons, habits moelleux et flottants...  Garçon exquis au demeurant, de compagnie et de conversation charmantes, ce qui ne pouvait, hélas! que favoriser sa folie en lui attirant tout son cortège de jeunes gens adonnés au mal et habitués du vice.  On le voyait, flanqué de sa troupe indigne, s'avancer, magnifique et la tête haute, à travers les grand'places de Babylone"...
Parfois, il avait de belles attitudes: un jour, il renvoie de son magasin un pauvre qui l'importune... Pris de remords, il le rejoint et lui fait l'aumône.
 
P1010008.JPG
Au sortir de sa captivité à Pérouse, il commence à "prendre du recul" avec sa vie agitée...  Voici qu'il se prépare à partir pour les Pouilles, rejoindre Gautier de Brienne, commandant des troupes pontificales: François obtient d'un noble d'Assise de se joindre à lui; son père ne regarde pas à la dépense pour équiper son fils: cheval, armure, armes, manteau de grande valeur... François rencontre un chevalier pauvre, misérablement vêtu: il lui donne son manteau... comme Saint Martin!
Il poursuit son chemin par Foligno et arrive à Spolète. Il y passe la nuit...
Pendant son sommeil, il entendit une voix lui demandant quels étaient ses projets...  Il les exposa... et la voix reprit:
"- De qui peut-on attendre le plus, du maître ou du serviteur?
-Du maître, répondit François.
- Pourquoi donc courir après le serviteur au lieu de chercher le maître?
- Seigneur, dit François, que voulez-vous que je fasse?
- Retourne au pays qui t'a vu naître, et on te dira ce que tu dois faire."
Ce "Songe de Spolète" est un moment important dans la vie de François....  Sa "conversion" est en marche... 
 Malade, il reste quelques jours dans cette ville avant de rebrousser chemin vers Assise.  A Foligno, il vend armure et cheval et à Assise il lui faut sans doute affronter son père, irrité de tout l'argent mis dans cette "expédition" qui se termine honteusement.
François reprend son travail, retrouve aussi ses amis et reprend sa vie agitée.  On lui met même un sceptre dans la main et on le sacre "roi de la jeunesse"!
Alors que les autres, comme le rapporte son premier biographe, Thomas de Celano, "repus à vomir (...) allaient souiller ensuite les places de la ville de leurs chansons d'ivrognes", François, lui, s'arrête, s'écarte de ses "amis", les laissant s'éloigner...
Une page se tourne dans la vie de François et au soir de sa vie, dans son Testament, il parlera de cette époque ainsi:
"Le Seigneur me donna à moi, frère François, de commencer à faire pénitence: lorsque j'étais dans les péchés, il me semblait extrêmement amer de voir des lépreux.  Et le Seigneur lui-même me conduisit parmi eux.  J'exerçai la charité à leur égard et tout fut changé pour moi en douceur... Ensuite, je dis adieu au monde..."
Il avait environ 25 ans...
il mourra à environ 46 ans...
or, dans ces vingt années à venir, que de merveilles!

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique