https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/10/2010

A l'assaut du Ben Nevis (1344 m.)

Nous quittons Kyle of Lochalsh par la grand route A87 pour un premier arrêt à l'un des endroits les plus connus d'Ecosse et qui a servi de cadre à quelques films: le château d' Eilean Donan, après Dornie, grosse forteresse qui se mire dans les eaux du loch Alsh relié à la terre par un pont de pierre.

0109.JPG
à marée basse et à marée haute...
0148.JPG
C'est encore une route magnifique, bordée de lochs; nous nous arrêtons à Spean Bridge où un monument a été élevé à la mémoire des commandos mais c'est surtout un excellent point de vue, particulièrement sur le Ben Nevis qui nous attend.
Nous retrouvons cette dépression qui coupe l'Ecosse en deux, reliant l'Atlantique et la Mer du Nord, comprenant le loch Ness, les lochs Lochy et Oich tous reliés par le canal calédonien que nous rencontrons à Fort William.
0110.JPG
0111.JPG
En fin de matinée, nous voici au Ben Nevis Visitor Center...
PA040051.JPG
et c'est reparti pour une longue escalade pour atteindre le point culminant de Grande- Bretagne: le mont BEN NEVIS qui culmine à 1344 mètres.  Ce n'est pas l'Everest, mais on nous prévient cependant que là-haut  on a des conditions de haute montagne et que la neige recouvre le sommet... perdu dans les brumes.
0112.JPG
Au départ, le sentier se monte aisément et tout est bien balisé... On nous annonce qu'il faut environ 7-8 heures pour faire l'excursion.
  Au fur et à mesure de la montée, un paysage grandiose s'étend à nos pieds.
0115.JPG
En regardant au-dessus de nous, on aperçoit quelques personnes tout là-haut, dans la rocaille, à la limite des nuages
0114.JPG
et le sentier confortable d'en-bas laisse place à ces cailloux humides, tandis qu'un lac "d'altitude" agrémente ce paysage plutôt minéral.
0116.JPG
Plus nous montons, plus le jeu des nuages ouvre de magnifiques perspectives sur les lochs que traverse le canal calédonien.
0117.JPG
Les couleurs sont magnifiques, la vallé dégagée et profonde.  Nous rentrons dans le brouillard épais au sommet et la neige recouvre les balises.  A un certain moment, je dois probablement  prendre une direction dangereuse car des personnes me crient d'impérieux: "come on your right!  come on your right!"!!!  ... mes rudiments d'anglais m'auront servi à quelque chose!  Je les remercie car je n'ai pas l'intention de regagner la vallée en vol plané!
0118.JPG
Il fait un froid de canard au sommet; nous nous perdons de vue et nous ne nous retrouverons que quelques heures plus tard sur le parking de départ. 
L'endroit est propice aux entorses...
Tout à coup, alors que nous redescendons, un vrombissement d'hélicoptère invisible, tout proche, nous intrigue...  Un appareil de secours surgit juste au-dessus de nous, dans la brume: curieuse sensation! Une jeune estropiée sera hélitreuillée sous nos yeux.
0119.JPG
La descente réserve quelques surprises et quelques chutes sur le postérieur car le sable sur les dalles les rend extrêmement glissantes: un véritable tapis de billes...
Voilà!  C'était notre première ascension du Ben Nevis... que nous escaladerons une deuxième fois quelques jours plus tard au cours d'un week-end avec notre fils, dans des conditions presqu'identiques sauf qu'un rayon de soleil très bref daignera illuminer pendant quelques secondes le sommet du Mont...
Nous ferons escale pour la nuit sur un parking ("no overnignt parking"!), sous l'oeil inquisiteur des caméras de surveillance que nous avions un peu oubliées dans les Highlands du Nord... Nous sommes à Korpach, sur la route de Mallaig, à quelques mètres des Escaliers de Neptune, ou "Ecluses de Laggan", un ensemble de huit écluses construites sur le canal calédonien pour effacer les quelques mètres de dénivellation entre le loch Linnhe et le loch Lochy.
Et de notre parking, que voyons-nous?
Le sommet du Ben Nevis resplendissant sous un rayon de soleil!!!

Commentaires

C'est un souvenir qui remonte à 1954, à Pâques. Avec trois camarades, nous avons fait le voyage de Londres à Glasgow en stop, pour ensuite gravir Ben Nevis.

A la descente, nous avions oublié que le lundi de Pâques est une journée morte et que personne ne prend sa voiture. Cela nous a valu 25 km supplémentaire dans la nuit pour atteindre l'auberge de jeunesse. Heureusement que nous avions 18 ans.

Amicalement

Chrisitan

Écrit par : Christian | 18/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique