https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/05/2008

Un an... déjà !

Oui, il y a déjà une année depuis ce jour où nous nous sommes mis en route vers Assise et, "ce soir", nous venions frapper à la porte de B., à St Symphorien de Marmagne, pour demander l'hospitalité, après une bonne semaine de marche depuis notre départ de La Charité-sur-Loire.

Que de souvenirs! mais aussi une petite nostalgie car nous ne l'avons guère quitté, ce chemin, et l'on y revient souvent, comme si l'aventure n'était pas terminée...

Dans l'immédiat, je vais continuer de vous parler de la fin de notre voyage en Egypte, après une coupure de quelques semaines due à des évènements imprévus.

30/12/2007

Pouce! (13) : données pratiques...

4 - Notre façon de marcher...

...c'est, comme vous, de mettre un pied devant l'autre... mais aussi d'utiliser un bâton, "troisième pied et troisième main", c'est indispensable; deux bâtons, c'est sans doute encore mieux... encore faut-il ne pas les oublier!

Vive le goudron?!
Non, non, ce n'est pas de la provocation! Quand nous sommes en randonnée pour quelques heures ou quelques jours, il est certain que nous évitons au maximum le goudron, comme tout randonneur qui se respecte! Mais, sur les chemins de Compostelle ou sur celui-ci, de Vézelay vers Assise, nous ne perdons pas notre temps à évaluer s'il y a "pas assez ou trop" de macadam... Nous ne nous considérons pas en randonnée.

Il nous arrive parfois de délaisser le parcours proposé lorsqu'il nous paraît trop ardu, pour continuer par la route (la pente est généralement plus douce mais le kilométrage est parfois plus long...) ou, encore, lorsque les conditions climatiques, pluie ou brouillard, bouchent l'horizon et nous interdisent les belles vues sur la région annoncées par le topoguide.

Nous marchons à notre rythme... proche de celui d'une vieille 2 CV un peu fatiguée... mais qui grimpe quand même les côtes!

5 - Alimentation.

Le matin, nous n'aimons pas partir sans "petit-déjeûner"... çà nous met de mauvaises humeurs... Dame oui! c'est comme çà!
En cours de route, nous grignotons un casse-croûte: pain + beurre ou margarine + une portion de "vache qui s'marre" qui traîne au fond du sac depuis belle lurette! Et, quand le pain est sec, un peu de miel améliore le goût; parfois, des fruits nous tentent sur le bord du chemin... Le "top", c'est d'arriver dans un village de France, d'Espagne ou d'Italie, sur le coup de midi et que la supérette est encore ouverte! Le soir, nous essayons de faire un vrai repas... à moins que nous ne devions nous contenter de pâtes cuites à l'eau sur le réchaud de quelque refuge isolé en pleine forêt!

Il faut donc être, un minimum, prévoyant! Sans vouloir traîner une épicerie dan son sac, cacher dans un coin quelques pâtes et un sachet de soupe lyophilisée, croyez-en notre vieille expérience, çà dépanne drôlement et c'est bigrement bon!

6 - Hébergement.

En France, nous avons utilisé une dizaine de gîtes ou refuges; deux hébergements dans des familles; cinq chambres d'hôtes; sept ou huit hôtels; un presbytère; deux maisons d'accueil familiales.

En Italie: la "mentalité randonneur" semble moins développée, en conséquence les structures du type "gîte ou refuge" sont beaucoup moins présentes. Nous avonstrouvé deux gîtes, seulement. Pour le reste, nous avons du nous résoudre à fréquenter, souvent, des hôtels, des "Bed & Breakfast", des chambres d'hôtes ou agroturismo (ferme auberge), sachant que les pensions et les repas nous ont paru plus chers que chez nous. Nous avons aussi trouvé le gîte et le couvert dans deux couvents. Il est parfois possible de solliciter les paroisses...

Si vous êtes assez jeune, vaillant et costaud: emportez une tente, un réchaud et une casserole... Celà vous dépannera! Pour nous, c'était exclu!

Depuis que nous avons parcouru ce chemin, en 2007, l'Association  a rédigé un nouveau topoguide en 2009; cf la note précédente "Pouce 12"


7 - Les sous!

C'est sûr, il en faut! les gîtes restent abordables... Les chambres d'hôtes et les hôtels, c'est autre chose! d'autant plus que quelquefois, on n'a pas le choix! En Italie, tout est beaucoup plus cher en ce domaine.

Je veux surtout attirer votre attention sur la nécessité d'être prévoyant... En France, le chemin traverse de nombreux villages ou il n'y a ni Poste, ni Distributeur de billets, ni épicerie, ni boulangerie... RIEN! De plus, dans de nombreuses structures, il faut payer votre écot en espèces... je n'ai jamais vu autant de billets de 50 € de ma vie...

En Italie, lorsqu'on est là-haut, sur l'Alta Via ou la via Francigena pour plusieurs jours, mieux vaut prévoir un bon matelas de billets!


Ai-je oublié quelque chose? Dites-le moi!

28/12/2007

Pouce! (12) : Quelques données pratiques...

Je regroupe ici un certain nombres de renseignements d'ordre "pratique", pour ceux que cela intéresse!

1 - Topo-guide et cartes.

Les initiateurs du Chemin m'avaient fait parvenir un exemplaire du topoguide en cours de réalisation, sans les croquis des étapes. Pour les étapes en France, je me suis alors procuré les "cartes de Promenade" de l'IGN au 1/100 000° numéros 27, 28, 36, 37, 43, 51, 53, sur lesquelles sont reportés les tracés des GR. Je ne me voyais pas me ballader avec, au moins, 26 cartes ign au 25 000°!


Pour les étapes italiennes... pas de cartes! Celles qui existent ont, paraît-il, la particularité de ne pas avoir été mises à jour depuis plusieurs décennies...

Il est à noter, cependant, qu'en France, le tracé suit en grande partie des GR existants et qu'en Italie, de nombreuses étapes suivent l' Alta Via ou la Via Francigena.

Au total, on a parfois "galèré", à cause du manque de croquis; ils nous auraient été d'un grand secours en de multiples occasions!... mais c'est comme dans la vie où tout n'est pas tracé d'avance!

En 2009, un nouveau topoguide (texte et croquis) a été publié, tenant compte des nombreuses améliorations et suggestions des pélerins; pour vous le procurer, consultez le site de l' Association sur:


http://chemins.assise.free.fr



2 - Quand partir?

Si le soleil est votre ami, partez quand vous voudrez! sachez cependant qu'en Juin, en Italie, il est en pleine forme... alors, en été, qu'est-ce que çà doit être?!
Notre projet initial était de faire le trajet en deux étapes: la France en Mai et l'Italie, en Septembre... mais, une fois partis, pourquoi ne pas faire tout d'un coup! Vous connaissez la suite...
En résumé, je pense donc qu'il est préférable, à mon avis, de parcourir ce chemin au Printemps ou à partir de la fin Août...

3 - Longueur et déroulement des Etapes.

En terrain "normal", nous nous contentons d'environ 25 km par jour. Mais sur ce trajet, le relief est la plupart du temps assez "tourmenté" et les montées et descentes sont le lot presque quotidien. Le Morvan, la région de Cluny et le Beaujolais, la Chartreuse, le Belledonne, la Maurienne, en France, puis le Piémont, la Lombardie, la Ligurie, la Toscane et l'Ombrie, en Italie... sont autant de régions fort accidentées! On apprécie quelques passages de "plat" cependant, dans la Dombes et une partie du Piémont.


Aussi, plutôt que de parler "kilomètres", nous préfèrons mesurer la longueur de nos étapes en "temps de parcours"... compte tenu de notre âge! Chaque étape -pour nous- dure entre huit et onze heures, arrêts (jamais très longs...) compris. Des problèmes imprévus, comme l'absence de logement, par exemple, nous ont parfois contraints à rallonger des étapes... jusqu'à 34 km... çà fait mal, en fin de parcours!

Quoi qu'il en soit, nous prenons notre temps, malgré les injonctions d'un oiseau farceur qui ne se gêne pas pour nous taquiner avec ses "puvit! puvit! puvit!"... surtout quand la montée et rude et que nous suons sous le harnais!

Si vous le connaissez, donnez-moi son nom!

(à suivre.)

25/12/2007

Pouce! (11): Joyeux Noël!

medium_P6210208.JPGNoël!

Naissance du Christ pour les uns!

Fête des enfants pour les autres!

et pour nous tous, "hommes et femmes de bonne volonté", jour de PAIX!

medium_P6210207.2.JPG


Toujours dans le sillage de François d'Assise, comment ne pas nous rappeler que c'est lui qui eut l'idée, pour la première fois, de représenter la crèche, le soir de Noël 1223, à GRECCIO, avec les habitants du pays... et de nous rappeler cette crèche sous le sanctuaire de PANCOLE...

La Crèche?

"...et si la crèche était le plus beau cadeau à offrir et à mettre en un endroit de choix à la maison, là où tout le monde la verra?" (G. Guitton dans "La Croix" du 23/12/07).

Je ne résiste pas à l'envie de reproduire ici, pour nous tous, croyants ou non, mais profondément attachés à la Paix, cette prière attribuée à Saint François... On peut tous y picorer quelque chose!


"Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix.

Là où est la haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.

Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la Foi.

Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Faites que je ne cherche pas tant
à être consolé
qu'à consoler,
à être compris qu'à comprendre,
à être aimé qu'à aimer.

Parce que c'est en donnant que l'on reçoît,
c'est en s'oubliant qu'on se retrouve,
c'est en pardonnant que l'on obtient le pardon,
c'est en mourant que l'on ressuscite à l'éternelle vie"
.

Vaste programme pour... le reste de notre vie!!!

22/12/2007

Pouce! (10) : Retour à Vézelay...

Cette fois, nous avons le temps de nous arrêter sur le bord de la route pour apercevoir tranquillement la ville... et profiter de prendre un repas avant d'arriver. Le temps est vraiment "de saison": nuages bas, petite pluie poussée par un fort vent presque froid.
medium_PC010281.jpg

Nous nous garons sur le parking désert des cars... on y passera la nuit absolument seuls, sans crainte: ce n'est pas un temps à mettre un cambrioleur dehors!

Nous voici donc de nouveau dans la rue principale qui monte vers la basilique. La ville est décorée: ce week-end, c'est "Vézelay en Avent"! Des animations égaient les rues, mais le vent du nord pousse chacun à chercher un abri, sans se retourner. Nous gagnons rapidement la basilique, toute illuminée en ce jour de fête,

medium_PC010285.jpg

et nous profitons de courtes visites commentées par des moines ou des moniales, qui, à partir des tympans du narthex, expliquent Noël (tympan de droite)

medium_PC010287.jpg

Chaque sculpture est brièvement expliquée, des détails soulignés, toutes choses que l'on ne voit pas ou que l'on ne sait pas voir, trop souvent! C'est aussi une sorte de catéchèse qui nous raméne à "l'évangile de la pierre" qui fut longtemps le seul moyen de faire connaître "l'Histoire Sainte"!

Une autre courte visite sur le thème de "la Lumière", à partir de la statue de Jean-Baptiste sur le portail principal, nous ramène à ce temps de l'Avent qui, pour les chrétiens, nous conduit et nous prépare à Noël. Ceci est symbolisé, à la fin de visite, par l'ouverture des deux battants du portail principal qui nous "portent" vers la nef et le "choeur de lumière" de la Basilique.

medium_PC010289.jpg

Vézelay, ville de la Paix! Je vous avais parlé de la "Croisade Pour la Paix" de 1946 et de toutes les croix venues des quatre coins de France. Ces croix sont désormais fixées aux murs de la basilique, comme autant de stations du Chemin de la Croix.
medium_PC010286.jpg

Souvenez-vous, encore... Des prisonniers allemands des environs avaient souhaité participer à cette démarche. Leur croix est là, aussi, et un panneau explique cet événement.
medium_PC010283.jpg



Au cours de ces deux journées, nous participons aux offices et à la Messe avec les moines et les moniales, dans une salle attenant à la basilique.

Dimanche matin, nous prenons sous la pluie la direction de la Cordelle, simple couvent à l'écart qui nous rappelle que c'est ici que s'installèrent les premiers frères envoyés par François d'Assise en France... Nous entrons dans la toute petite chapelle du monastère. Nous en avons à peine franchi le seuil qu'immédiatement s'impose à nous l'image de San Damiano! Le même dépouillement, la même austère simplicité, la "vérité des débuts"...

medium_PC020291.jpg

medium_PC020292.jpg

En début d'après-midi, nous repartons en direction de la Meuse. La Champagne est immense sous un ciel très bas; nous ne voyons quasiment personne; les cheminées fument... mais cette atmosphère nous plaît et le camion a toute liberté pour prendre son temps...

Ce soir, nous dormirons dans la forêt d'Argonne; la tempête s'est levée et
la nuit sera fort agitée
!

PC010284.jpg

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique