https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/10/2010

Retour...

L'heure du retour a sonné: il faut maintenant rejoindre Douvres.  Nous quittons Edimbourgh par la route de Biggar et, à partir de Abington, nous emrpuntons l'autoroute vers la frontière anglaise.  Mais je ne saurais quitter cette région sans aller voir "quelque chose" qui me fascine depuis mes années de lycée: The Hadrian's Wall!

C'est en effet en 122 que l'empereur romain Hadrien décida de la construction de ce mur long de 117 kilomètres entre Wallsend sur la Tyne  - proche actuellemeent de Newcastle upon Tyne-  et Bowness, sur le forth of Solway, après la ville actuelle de Carlisle.  Il suit un tracé géographique qui utilise les accidents du terrain pour défendre plus efficacement cette frontière.  Les ancêtres des Ecossais devaient sans doute donner quelques soucis aux troupes de l'Empereur!

0150.JPG
Une route permet de visiter les vestiges de ce Mur d'Hadrien d'une extrémité à l'autre.  Des fortins de terre ou de pierre, des forts et des tours, étaient construits à intervalle réguliers.
  Nous nou sommes contentés de marcher quelques centaines de mètres le long de ces vestiges; d'autres, plus importants sont visibles et ce mur permet aux marcheurs de traverser la totalité de cette partie de l'Angleterre. Quant à moi, "veni, vici..." et cela me suffit!
Nous "descendons" l'Angleterre en empruntant les grands axes, passant entre Liverpool et Manchester, au large de Birmingham et Coventry avant notre halte nocturne sur un parking dans la bonne ville de Rugby où dans la soirée quelques assoiffés ayant abusé de la "dive bouteille", viennent tourner autour de notre roulotte... sans conséquences!
Le lendemain, au dernier moment, nous décidons de traverser Londres d'Ouest en Est avec le campiong-car...  Et nous voilà engagés dans la circulation londonienne, sans trop savoir où nous allons, espérant seulement arriver de "l'autre côté" de la ville...  On reconnait bien quelques monuments... mais nous nous trouvons surtout dans des quartiers probablement interdits aux "particuliers"!  De plus, la jauge descend dangereusement et les embouteillages sont nombreux... 
 Londres?  on visitera plus tard! 
 Voici enfin Greenwich et un environnement moins lourd; c'est avec soulagement que nous retrouvons peu à peu la campagne...
0155.JPG
En fin d'après-midi, le ferry nous emporte: nous quittons Douvres et les falaises blanches de l'Angleterre s'éloignent à peine...
0157.JPG
que nous apercevons déjà les côtes de France, un peu moins blanches...
0158.JPG
puis c'est le port de Calais et la fin d'un agréable voyage!
(P.S. Merci à Christian, fin connaisseur de l'Ecosse, pour ses commentaires éclairés qui complètent largement mes notes succintes...)

18/10/2010

Loch Lomond et Ben Lomond.

En quittant Tyndrum, nous partons pour une journée tranquille dans cette région de l'Argyll, un paysage de petites montagnes.  Nous longeons longuement le loch Awe qui, avec ses 40 km est le plus long  lac d'Ecosse.  A partir de Lochgilphead, nous remontons cette "longue langue de mer" que constitue le Loch Fyne qui pénètre dans les monts d'Argyll, au-delà de Inveraray.

En soirée, nous atteignons les rives du Loch Lomond et nous nous arrêtons pour la nuit à Duck Bay, sur une petite route qui longe le lac, le parking voisin ne nous paraît pas très sûr...  Devant nous, le Ben Lomond (974m.) est maltraité par les nuages.

0129.JPG
Ce ciel tourmenté nous réserve de belles images du lac et des variétés de lumière extraordinaires...

 

0130.JPG
Les paquets de nuages qui se succèdent, tantôt blancs, tantôt noirs, affolent nos prévisions "météo": pluie en perspective ou pas?
0131.JPG
Malgré ou à cause de celà, nous vivons une agréable soirée où la belle nature se donne en spectacle, et quel spectacle!
0132.JPG
Le lendemain, nous quittons notre bord de route où la police est passée assez souvent dans la nuit, pour emprunter la route qui, par Drymmen va jusqu'à son terminus à Rowardennan.  Quoi faire?
Vous vous doutez bien qu'un mont sous nos yeux, c'est une forte envie de partir vers son sommet qui nous tente.
Une fois encore, il pleut, il vente et il fait froid... Nous empruntons le sentier assez facile, d'abord sous les arbres puis nous débouchons en espace découvert et fort venté.  Le Loch Lomond, parsemé d'îles se dévoile à nos pieds.  Nous sommes en vue du sommet du Ben Lomond, après deux heures de montée, lorsqu'une forte giboulée de neige nous contraint à redesendre "vite fait"...
0134.JPG
Quelques rares et brèves éclaircies nous permettent tout de même d'apercevoir le lac.
0133.JPG
En fin d'après-midi, nous repartons vers Edimbourgh en passant par Glasgow que nous ne visitons pas.  Demain, nous visiterons Edimbourgh en bus avant de repartir en week-end avec notre fils qui nous a rejoint, vers le Nord...
Ensuite, il faudra songer à rentrer...

15/10/2010

Glen Etive - Glen Coe.

Nous n'avions pas remarqué, hier soir, près de notre campement, une pancarte de randonnée...  Après cette bonne nuit, un petit décrassage s'impose! 

Il fait frais et cette nuit un peu de neige est tombée sur les sommets qui dominent notre "vallée-résidence". Un peu d'eau dans le sac, un quignon de pain et en route pour ce que nous pensons une brève ballade.  Partis à 9h, nous reviendrons finalement vers 17h, la faim au ventre mais ravis de notre excursion vers le ravin dans lequel se faufile le glen Coe...

0124.JPG
Nous avons parcouru ces espaces solitaires toute la journée, admirant ces pentes qui semblaient véritablement tapissées de velours lorsqu'un rayon de soleil venait les caresser; sinon, bien entendu, toujours ce sol spongieux et gorgé d'eau: désormais, on connaît!
Nous rencontrons deux jeunes qui, bêches sur le dos, montent devant nous pour entretenir certains passages délicats de ce sentier, à peine marqué par endroits.
0125.JPG
A notre surprise, nous découvrons que nous surplombons la route très encaissée du glen Coe...
0126.JPG
Il s'en est passé des choses dans ce ravin, entre les clans MacDonald et Campbell qui s'affrontaient régulièrement, les uns soutenant les Stuarts, les autres les Whigs... En 1692, Les MacDonald, après avoir prêté serment à la couronne britannique en échange d'un pardon, furent massacrés par les Campbell... malgré la parole donnée!
Cette longue vallée est très sauvage, dominée par des monts austères.  Nous parcourerons ensuite de nombreux kilomètres dans un environnement moins hostile pour nous poser à Tyndrum pour la nuit.

13/10/2010

Mallaig -

Les rayons du soleil hier soir sur le sommet du Ben Nevis étaient de bonne augure car au réveil, c'est un ciel presque sans nuage qui nous met de bonne humeur et nous jette sur la route de Mallaig sans tarder.

Une route absolument magnifique... comment vous dire autrement?  Je ne sais plus quels mots employer!

0121.JPG
Lochs d'azur... reflets des montagnes...
0122.JPG
petites îles au milieu des lacs: c'est aussi tout celà, l'Ecosse!
Une halte historique s'impose au pied du Glenfinnan Monument, car ici s'est déroulée une page importante de l'histoire d'Ecosse.
0120.JPG
C'est, en effet, en 1745, que débarqua en cette crique Bonnie Prince Charlie, venant de France, pour réinstaller les Stuarts sur le trône d'Angleterre... mais c'est aussi près d'ici qu'il rembarqua quelques mois plus tard, son entreprise ayant échoué.
Cette tour, face au loch Shiel commémore cet évènement.
Dans un autre domaine, juste derrière nous se dresse un viaduc du chemin de fer à vapeur qui relie Fort William à Mallaig... il a servi de décor dans la série d'Harry Potter...
0123.JPG
Aujourd'hui, on profite du beau temps pour pique-niquer sur le port de Mallaig, face à la mer toute bleue. Nous ne regrettons pas d'avoir suivi l' "alternative route" qui longe les magnifiques plages de sable rosé du loch Morar.  Devant nous, les petites îles de Muck, Egg, Rhum et surtout, dans le lointain, les Cuillins dentelés de l'île de Skye...
Revenant sur nos pas, nous prenons la petite route par Salen et Strontian, moins intéressante, pour arriver au bac de Corran qui traverse le loch Linnhe pour Inchree.
Nous nous enfonçons dans le célèbre Glen Coe...
Une pancarte, à droite: Glen Etive... sans issue! cela ne me rappelle rien... allez! on y va!
et c'est ainsi que nous passerons la nuit au fond de ce glen, sous la surveillance de  chevaux et de cerfs dans leur enclos...
Nous barricadons la maison après avoir tenté de redresser la trop forte inclinaison du c.car.
Nuit super calme! 

11/10/2010

A l'assaut du Ben Nevis (1344 m.)

Nous quittons Kyle of Lochalsh par la grand route A87 pour un premier arrêt à l'un des endroits les plus connus d'Ecosse et qui a servi de cadre à quelques films: le château d' Eilean Donan, après Dornie, grosse forteresse qui se mire dans les eaux du loch Alsh relié à la terre par un pont de pierre.

0109.JPG
à marée basse et à marée haute...
0148.JPG
C'est encore une route magnifique, bordée de lochs; nous nous arrêtons à Spean Bridge où un monument a été élevé à la mémoire des commandos mais c'est surtout un excellent point de vue, particulièrement sur le Ben Nevis qui nous attend.
Nous retrouvons cette dépression qui coupe l'Ecosse en deux, reliant l'Atlantique et la Mer du Nord, comprenant le loch Ness, les lochs Lochy et Oich tous reliés par le canal calédonien que nous rencontrons à Fort William.
0110.JPG
0111.JPG
En fin de matinée, nous voici au Ben Nevis Visitor Center...
PA040051.JPG
et c'est reparti pour une longue escalade pour atteindre le point culminant de Grande- Bretagne: le mont BEN NEVIS qui culmine à 1344 mètres.  Ce n'est pas l'Everest, mais on nous prévient cependant que là-haut  on a des conditions de haute montagne et que la neige recouvre le sommet... perdu dans les brumes.
0112.JPG
Au départ, le sentier se monte aisément et tout est bien balisé... On nous annonce qu'il faut environ 7-8 heures pour faire l'excursion.
  Au fur et à mesure de la montée, un paysage grandiose s'étend à nos pieds.
0115.JPG
En regardant au-dessus de nous, on aperçoit quelques personnes tout là-haut, dans la rocaille, à la limite des nuages
0114.JPG
et le sentier confortable d'en-bas laisse place à ces cailloux humides, tandis qu'un lac "d'altitude" agrémente ce paysage plutôt minéral.
0116.JPG
Plus nous montons, plus le jeu des nuages ouvre de magnifiques perspectives sur les lochs que traverse le canal calédonien.
0117.JPG
Les couleurs sont magnifiques, la vallé dégagée et profonde.  Nous rentrons dans le brouillard épais au sommet et la neige recouvre les balises.  A un certain moment, je dois probablement  prendre une direction dangereuse car des personnes me crient d'impérieux: "come on your right!  come on your right!"!!!  ... mes rudiments d'anglais m'auront servi à quelque chose!  Je les remercie car je n'ai pas l'intention de regagner la vallée en vol plané!
0118.JPG
Il fait un froid de canard au sommet; nous nous perdons de vue et nous ne nous retrouverons que quelques heures plus tard sur le parking de départ. 
L'endroit est propice aux entorses...
Tout à coup, alors que nous redescendons, un vrombissement d'hélicoptère invisible, tout proche, nous intrigue...  Un appareil de secours surgit juste au-dessus de nous, dans la brume: curieuse sensation! Une jeune estropiée sera hélitreuillée sous nos yeux.
0119.JPG
La descente réserve quelques surprises et quelques chutes sur le postérieur car le sable sur les dalles les rend extrêmement glissantes: un véritable tapis de billes...
Voilà!  C'était notre première ascension du Ben Nevis... que nous escaladerons une deuxième fois quelques jours plus tard au cours d'un week-end avec notre fils, dans des conditions presqu'identiques sauf qu'un rayon de soleil très bref daignera illuminer pendant quelques secondes le sommet du Mont...
Nous ferons escale pour la nuit sur un parking ("no overnignt parking"!), sous l'oeil inquisiteur des caméras de surveillance que nous avions un peu oubliées dans les Highlands du Nord... Nous sommes à Korpach, sur la route de Mallaig, à quelques mètres des Escaliers de Neptune, ou "Ecluses de Laggan", un ensemble de huit écluses construites sur le canal calédonien pour effacer les quelques mètres de dénivellation entre le loch Linnhe et le loch Lochy.
Et de notre parking, que voyons-nous?
Le sommet du Ben Nevis resplendissant sous un rayon de soleil!!!
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique