https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/10/2009

A vos postes!

Les programmes de télé me font saliver cette semaine!

 Figurez-vous que Vendredi prochain 23/10, à 20h30, l'émission THALASSA veut nous emmener du côté de Naples et sur la côte italienne de la Méditerranée.  Il semblerait même qu'il y aura des photos aériennes de Paestum, que l'on découvrira les vignobles des "Cinque Terre"...

Peut-être aussi le volcan de Solfatara et le Vésuve...

Il faudra que nous soyions bien malades pour rater cela!!!

Ciao!  Ciao!

14/09/2009

Adieu l'Italie...

De Sestri-Levante, nous continuons sur la Via Aurelia, jusqu'aux portes de GENES.  Bien entendu, nous n'avons pas pénétré dans la vieille ville avec notre engin, mais nous avons parcouru l'imposant boulevard surélevé qui longe l'immense port qui s'étend sur près de 30 kilomètres!

De cette voie surélevée, on découvre, outre les différents bassins du port, les collines sur lesquelles est construite la ville, adossée à la montagne; les petites rues étroites qui descendent vers la mer; la Cathédrale et autres édifices, sans oublier le fameux Phare de Gênes qui domine toute la côte.  Dans le lointain, nous apercevons les montagnes que nous avons parcourues il  y a deux ans...

Nous continuons ainsi par la route côtière jusqu'à SAVONA pour bifurquer vers Cuneo.  Nous nous enfonçons dans une région montagneuse et la route est toujours aussi sinueuse, ce qui rend la conduite plutôt fatigante! Il faut dire que depuis plusieurs jours, c'est "virage sur virage"...  et il est toujours aussi impossible de s'arrêter,faute d'espaces sur le bord des routes et les villages ne sont guère lotis en places publiques ou tout simplement en parking!

Après Cuneo, nous empruntons la route du col della Maddalena, c'est le nom italien du col de Larche et c'est bien fatigué par la conduite que nous nous arrêtons très tôt dans le village de Vinadio où, enfin, une large place destinée aux camions nous permet une halte réparatrice.

P5250431.JPG

  Nous visitons cette grosse bourgade, entourée de remparts et hérissée de forts qui commandaient le passsage de cette étroite vallée.

P5250432.JPG
Après une bonne nuit dans le silence des montagnes, nous reprenons la route pour une belle montée sur le versant italien du col de Larche.  Nous sommes très impressionnés par le spectacle de désolation laissé par les avalanches de l'hiver...  Ce n'est qu'arbres arrachés, torturés, empilés dans un désordre indescriptible sur les bords de la route et sur le flanc des montagnes! et l'on découvre combien sont indispensables ces tunnels pare-avalanche, couronnés de ce fouillis inextricable.  Spectacle de désolation!
En approchant du col, les lacets se font plus resserrés et les camions montent péniblement; puis c'est l'arrivée au sommet où nous nous accordons une longue et... fraîche halte dans le calme de la montagne enneigée.
P5260433.JPG
P5260434.JPG
La descente, côté français est plus longue mais moins raide.
Nous devons rejoindre l'Auvergne et retrouver des membres de la famille; mais, comme nous avons un peu d'avance, nous bifurquons vers le col de Vars pour plonger sur Guillestre et nous diriger vers le QUEYRAS, et plus particulièrement vers CEILLAC, village que nous aimons tant et plein de souvenirs de vacances en famille...

01/09/2009

Les "Cinque Terre".

Continuons notre retour vers la France.

 

De Pise, nous empruntons la Via Aurelia, délaissant le plus possible l'autoroute.  Devant nous se dressent les "Alpi Apuanne",  -les Alpes appuannes-  dont nous gardons de laborieux souvenirs, baignés de sueur, de montées et de descentes, il y a deux ans, lorsque nous allions de col en col et que nous croisions ces camions lourdement chargés de blocs de marbre brut, extrait de la montagne.

P6160179.JPG
Aujourd'hui, traversant MASSA et CARRARE, c'est une impressionnante suite de chantiers où l'on stocke et travaille le marbre, de toutes les couleurs, dont certains, de couleur verte, sont de toute beauté!
Nous obliquons vers le port militaire de La SPEZIA, point de départ, pour les touristes, de la route conduisant vers le Promontoire de Portovenere... mais, las! la circulation est impossible, le stationnement impensable, nous abandonnons cette galère et nous filons vers la route côtière conduisant au Parc National des "CINQUE TERRE" (Les "CinqTerres").
C'est une côte escarpée; sur les pentes abruptes, s'accroche un vignoble cultivé sur des terrasses.
Au pied de la falaise, accrochés au rocher, se succèdent cinq villages: Riomaggiore, Maranola, Corniglia, Vernazza, Monterosso.
P5240423.JPG
Magnifique village, mais comment y accéder?
P5240420.JPG
Les centaines de parcelles de vignoble accrochées à cette pente infernale!
P5240422.JPG
Quel travail! pour construire et entretenir ces chefs-d'oeuvre!
P5240424.JPG
Mais comment visiter?  La route réservée aux véhicules et étroite et il est pratiquement impossible de s'arrêter, même pour un petite voiture, faute de lieux où se garer.  Nous avons eu la chance de trouver pratiquement le seul endroit disponible  où s'arrêter pour faire ces quelques photos et profiter un peu de ce magnifique paysage!

 

P5240425.JPG
En fait, il y a deux façons possibles pour visiter cette belle région. Un sentier relie les cinq villages: il est,dit-on, assez difficile et, accessoirement, il est payant, du moins en partie! Autre possibilité: par le train!
P5240426.JPG
Sur le bord de la route, on croise assez souvent ces engins bizarres...
Sur un monorail, ce petit "train" équipé d'un moteur, d'un siège et de "porte-bagage", retenu par un système de crémaillère...
P5240427.JPG
dévale le long de la pente, à travers les vignes, jusqu'au pied de la falaise...
P5240428.JPG
brr! vraiment impressionnant! Accepteriez-vous de faire un petit tour sur ce rail? oui, sans doute, si vous êtes un adepte des manèges de la Foire du Trône!
P5240429.JPG
Le peu que nous avons pu entrevoir de cette côte nous a laissé un peu sur notre faim... et pas mal de fatigue pour le chauffeur car c'est une belle route, mais "casse-g..."!  Aussi une halte au camping de Sestri-Levante est la bien venue...

30/08/2009

Pise.

 

Après notre pérégrination sur les pas de François, pendant une douzaine de jours, nous avons repris notre voyage de retour...

PISE est à l'horizon!

P5230418.JPG
Pise est encore prequ'entièrement entourée de remparts; à l'intérieur, des rues tortueuses débouchent sur l'Arno, cette rivière que l'on a déjà rencontrée à Florence.  Les couleurs: ocre, jaune et même rose, rendent cette ville, toute proche de la mer, magnifique et lumineuse.
P5230417.JPG
C'est par l'une des portes, la Porta Santa Maria, que l'on pénètre dans le magnifique Campo dei Miracoli, appelé encore Piazza del Duomo.  Sur cette immense "pelouse", se dressent les quatre principaux monuments de Pise: La Cathédrale, la Tour Penchée, le Baptistère, le Campo santo.
P5240419.JPG
Le Baptistère.
P5230371.JPG
Une partie de la muraille et la pelouse...
P5230377.JPG
La Porta Santa Maria, entrée principale de la Place, d'où le point de vue d'ensemble est unique!
P5230407.JPG
La pelouse autour du Baptistère...
P5230372.JPG
La coupole du Baptistère.
P5230380.JPG
L'intérieur du Baptistère, majestueux et lumineux, fait 35 mètres de diamètre.  On peut atteindre le premier étage, au pied de la coupole, d'où la vue plonge sur la cuve octogonale du baptistère qui date de 1246.
P5230384.JPG
P5230386.JPG
La chaire, de 1260, est remarquable; elle repose sur de simples colones de marbre et, sur les côtés, cinq panneaux de marbre sculptés retracent la vie du Christ.
P5230387.JPG
En redescendant de la coupole, on peut saisir ces vues sur la façade de la cathédrale, posée sur son tapis de verdure, qui donne une impression de calme et de repos... Les touristes ne se privent pas de cette invitation pour s'allonger sur la pelouse... malgré l'interdiction!
P5230382.JPG
P5230381.JPG
P5230406.JPG
L'extérieur est majestueux, avec de nombreuses colonnes sur la façade.  Les portes de bronze sont du 17° siècle.
P5230373.JPG
L'intérieur fait 100 mètres de long et c'est un foisonnement de colonnes, le pafond à caissons dorés, l'alternance, sur les murs et les piliers de marbre clair et foncé...
P5230390.JPG
et le soleil qui inonde la nef et les bas-côtés
P5230389.JPG
fait ressortir les ors du plafond,
P5230400.JPG
et joue avec les colonnes de la nef!
P5230399.JPG
De nombreuses peintures ornent les murs et cette vierge à l'enfant trône tout près du choeur.
P5230394.JPG
Au fond de l'abside, cette mosaïque représentant  le Christ en majesté, est très lumineuse.
P5230398.JPG
La Chaire est plus imposante que celle du Baptistère avec laquelle elle a quelque ressemblance,mais ici, elle repose sur des colonnes de porphyre et sur cinq piliers décorés de figures bibliques.  Cette chaire est absolument admirable.
P5230401.JPG
A la gauche du choeur, devant l'ambon d'où l'on proclame la Parole de Dieu, se drerssent trois personnages, sans doute bibliques...
P5230402.JPG
et j'ai bien aimé le regard de celui-ci... Que pense-t-il?
P5230413.JPG
Malgré tant d'efforts depuis sa construction, entre 1173 et 1350, elle penche toujours!!!
P5230415.JPG
... mais les efforts ont payé, elle se serait redressée de 40 centimètres! ce qui a permis de la réouvrir au public il y a quelques années.  On s'emploie actuellement à la sauver des attaques de la pollution et de l'érosion... et celà oblige à construire des échafaudages horizontaux.
P5230409.JPG
Ah! pauvres tours "pendantes"! Nous avons une pensée pour celle de Bologne ou cette autre plus lointaine de Torun, en Pologne, qui ont, elles aussi, de bien mauvais penchants!

28/08/2009

Sienne.

SIENNE!

Il y a deux ans, lors de notre pélerinage à pied de Vézelay vers Assise, nous avons eu pendant deux ou trois jours, les tours de Sienne comme toile de fond sur l'horizon, alors que nous marchions dans les champs blonds et que le soleil de Juin commençait à sérieusement nous malmener.  Mais c'était trop loin et il n'était pas possible de nous détourner de notre trajet pour visiter cette ville...  Alors, aujourd'hui, nous sommes heureux de découvrir enfin cette cité que l'on dit très belle!

P6240240.JPG

C'était il y a deux ans!  Sienne était tout au fond... mais ne vous fatiguez pas les yeux inutilement!

Nous quittons notre halte de Buonconvento pour parcourir la trentaine de kilomètres qui nous sépare de Sienne.

C'est avec une certaine nostalgie que nous refaisons, à l'envers, les derniers kilomètres que nous parcourûmes le long de cette fameuse Via Appia!  A chaque mètre remonte un souvenir... Ici, nous sommes descendus dans ce champ pour éviter quelques centaines de mètres sur cette route hyper-dangereuse; là, un camion, nous ignorant, nous obligea à nous jeter dans le fossé; ici encore, un automobiliste nous klaxonne et par un geste explicite, nous fait comprendre que nous sommes ou fous ou totalement inconscients de nous balader ainsi le long d'une telle route; là, à l'entrée de ce chemin, au bout du rouleau, nous nous sommes reposés, nous demandant si nous devions nous dire "à toute à l'heure" ou "adieu!"!  Il faut savoir que le long de ces routes à fort trafic, il n'y a quasiment pas d'accotement ni de passage derrière les barrières de sécurité...

Nous sommes aussi étonnés de voir combien la mémoire visuelle peut "emmagasiner" de souvenirs précis... alors que l'on pense avoir tout oublié!

P5090094.JPG
Nous voici à Sienne.  Un parking pour "camper" est indiqué: il est plein et le prix démentiel... Direction la sortie de ville où nous réussissons à nous garer et à prendre un bus "mini" pour remonter en ville.  Nous comprenons vite le pourquoi de ce petit bus lorsque nous nous engageons dans les ruelles de la vieille ville...  Il faut toute la dextérité du chauffeur pour nous conduire en plein centre, en frôlant les murs!
P5090089.JPG
Et nous débouchons sur ce que l'on dit être une des plus belles places du monde,
 la PIAZZA DEL CAMPO.
Tout de suite notre regard est attiré par le PALAZZO PUBLICO, avec ses multiples fenêtres à triple baies.  De plus, la façade est légèrment incurvée.  Tout en haut, un grand cercle de cuivre porte les trois lettres "IHS" (Jesus Hominum Salvator: Jésus Sauveur des Hommes).  Sur la Gauche s'élève la Tour de 88 mètres et à son pied, une chapelle en forme de loggia, construite après la peste, en 1352.
P5090091.JPG
La place est en forme de coquille, en pente douce vers le Palazzo Publico, pavée de briques et entourée d'un anneau de pierre...
P5090090.JPG
et, partant du Palais, des séparations de pierre divisent la place en neuf parties rappelant les neuf membres du gouvernement de Sienne qui, au Moyen-Age, représentaient les artisans et banquiers à l'origine de la prospérité de la ville.
Deux fois par an, en Juillet et en Août, a lieu le PALIO,  course de chevaux montés sans selle, représentant les diverses paroisses de la ville, course de quelques minutes autour de la place,  dans laquelle  tous les coups sont permis...  Cette course, comme sa préparation, créent une atmosphère de fête pendant plusieurs jours dans la cité.
P5090104.JPG
Ce matin, peu de touristes mais seulement le vacarme des camions ramassant les poubelles de ... bouteilles vides!
P5090110.JPG
En haut de la place, une fontaine, la "Fonte Gaia" (fontaine de la joie)
P5090112.JPG
P5090096.JPG
La façade du DUOMO  -la Cathédrale-  n'est pas sans nous rappeler celle d'Orvieto.  ell est ornée de statues et de mosaïques
P5090097.JPG
L'intérieur est remarquable par son pavement de panneaux de marbres mais aussi par les nombreuses colonnes et l'alternance de marbres clairs et sombres.
P5090098.JPG
P5090099.JPG
P5090100.JPG
Les petites rues étroites et pavées de la ville, aux couleurs ocres, renferment de beaux palais qui épousent
la courbe des ruelles.
P5090102.JPG
P5090108.JPG
C'est jour de mariage en ce samedi matin: le riz pleut en abondance sur les jeunes mariés et le "service volant de nettoyage" de la ville, assuré par les pigeons a tôt fait de laisser la place nette, malgré les enfants qui les importunent!
P5090111.JPG
P5090114.JPG
En quittant la ville ancienne, un dernier regard sur ce lavoir aux dimensions de la ville!
P5090105.JPG
...et une dernière photo de cette tour qui, du haut de ses 88 mètres, domine toute la campagne de Sienne.
De Sienne nous avons, en réalité, gagné La Verna pour entreprendre notre pélerinage sur les pas de Saint-François... mais nous en reparlerons plus tard! Pour le moment, nous continuons notre voyage en direction de la frontière française...
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique