https://www.atinternet-solutions.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/02/2015

S. Giovanni Rotondo

En quittant Monte Sant'Angelo, nous rejoignons à quelques dizaines de kilomètres, notre halte nocturne  à

San Giovanni Rotondo

P5300618.JPG

 

A cette ville est attaché le nom du moine capucin

Padre Pio (1887-1968)

C'est ici qu'il fut ordonné prêtre et vécu le reste de sa vie.  Célèbre dans toute l'Italie et connu dans le monde entier pour ses différents dons, il est aussi "célèbre" à cause des Stigmates de la Passion du Christ qu'il reçut en 1918 (comme Saint François d'Assise) et porta jusqu'à sa mort;  Il fut canonisé par Jean-Paul II en 2002, sous le nom de

"Saint Pio de Pietrelcina"

P5310622.JPG

L'immense esplanade devant une église moderne accueille chaque année des millions de pélerins.

P5310625.JPG

 

P5300620.JPG

Nous descendons dans l'église "inférieure"par une galerie parée de mosaïques multicolores, racontant, sur deux frises, les mettant en parallèle, la vie de François d'Assise, fondateur des franciscains, et celle de Padre Pio son disciple.. On atteint ensuite le sanctuaire où repose le corps du Padre, dans un chasse richement décorée...

P5310629.JPG

Nous visitons aussi le "Musée" contenant d'innombrables objets liés à la vie du Saint: les milliers de lettres, les traces de sang des stigmates sur du linge...

 

P5310628.JPG

Dans la ville, d'importants édifices hospitaliers, créés sous l'impulsion de Padre Pio rappellent l'extrême attention qu'il portait à toute forme de souffrance et son désir de les soulager toutes.

P5310631.JPG

C'est un "beau" sanctuaire... mais sans être "démago"... qu'en pense le Poverello d'Assise?

P5310626.JPG

02/02/2015

Le Promontoire du GARGANO

Nous sommes toujours dans les Pouilles et nous parcourons l'immense plaine (une "vraie"!...) au centre de laquelle se trouve FOGGIA.  Cette plaine dite du Tavoliere, la plus grande de la botte italienne est une plaine alluvionnaire très fertile.  Et, avant-avant-hier, quand la plaine était une mer, le Gargano, immense plateau calcaire, était une île...

Le Promontoire du GARGANO

P1010188.JPG

Nous avons rejoint Manfredonia  d'où nous empruntons la route côtière du Promontoire, en commençant par le franchissement de quelques tunnels car, apparemment, nous avons raté la route côtière en son début.  Heureusement, nous la retrouvons rapidement...

 

P1010189.JPG

La route en corniche, très sinueuse, suit la côte, très découpée,  et nous découvrons de beaux sites, des villages de pêcheurs comme Manacore ou Peschici.

P1010190.JPG

Quelques plages, difficilement accessibles ou privées apparaissent çà et là.  Sur le promontoire de la Testa del Gargano se détache une tour carrée: nous sommes à l'extrémité orientale du massif.

P1010192.JPG

La petite ville de Vieste, dans le lointain,  garde un coeur médiéval et un impressionnant château dominant la mer. 

La forêt se rapproche de la côte.  Nous continuons jusqu'à Vico di Gargano.  Nous entamons notre retour en "montant" dans la Foresta Umbra.

 

P1010191.JPG

Cette magnifique forêt de 11 000 hectares, située autour de 1000 mètres d'altitude, dans le Parc National du Gargano, est une futaie aux essences multiples: hêtres, pins, tilleuls, chênes, ifs... est très bien entretenue.  Des "ouvertures" dans la forêt permettent d'apercevoir la côte, au loin, ou de petites clairières sur les sommets.

 

P1010193.JPG

Nous quittons la forêt pour découvrir

Monte Sant'Angelo

P1010194.JPG

Monte Sant'Angelo, avec son imposant château, domine le Gargano et la mer de presque 800 m. C'est un lieu de pélerinage dont l'histoire remonte au V° siècle. En effet, l'archange saint Michel serait apparu plusieurs fois à un évêque des environs  On décida, au VIII° siècle d'y créer une abbaye et le lieu fut fréquenté par les pélerins et les Croisés qui embarquaient dans les ports de la région. 

Voici donc un autre "Mont Saint-Michel", après le "nôtre", en Normandie et la "Sacra di S. Michele", à la sortie du Val de Suza, dans le Piémont, que nous avions escaladé lors de notre périple à pied vers Assise, en 2007.

 

P1010196.JPG

Isolé du Sanctuaire actuel, le campanile octogonal date du 13° siècle. Un escalier monumental, qui n'est pas sans rappeler notre Mont Saint Michel, descend jusqu'à la grotte où l'archange est apparu.  Une belle statue de Saint Michel et un trône épiscopal du 11° siècle attirent le regard.  Dans cette grotte est aménagé une "église" capable d'accueillir plusieurs centaines de pélerins, ce qui est le cas aujourd'hui.

Notre visite au Gargano s'achève.  Si nous revenions un jour, nous préfèrerions commencer notre tour par Monte Sant'Angelo, traverser la forêt pour terminer par la route de la côte...

30/01/2015

Castel del Monte - Pouilles.

Nous pensions quitter discrètement tôt ce matin notre hâvre de paix, après avoir salué nos hôtes la veille...  C'est raté ! un concert d'aboiements donné par les chiens de la maison salue notre départ!

La région est belle en ce début de matinée et nous approchons de la forteresse de Castel del Monte, classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco,  que nous apercevons dans le lointain, dominant le paysage des Murges.

P1010180.JPG

CASTEL DEL MONTE

P1010176.JPG

P1010177.JPG

Cette forteresse de pierre blonde,  impressionnante, élevée au 13° S. Par l'empereur du Saint Empire Frédéric II domine toute la région.

Ici, le chiffre "8" est roi (ou impérial...).

Etudiez plutôt ce plan: au huit angles de l'octogone s'élève une tour de 26 m. de haut, elle-même octogonale... et il y a huit pièces en trapèze par étage...

P1010187.JPG

P1010178.JPG

P1010181.JPG

Nous ne visiterons pas l'intérieur car c'est jour de fermeture. (on nous dit que ce n'est pas indispensable... pour nous consoler!)

Forteresse?  Château-Fort?, Résidence?... les avis des spécialistes sont partagés.

P1010182.JPG

P1010185.JPG

P1010186.JPG

Nous nous contenterons de jouir de magnifique point de vue sur la région environnante de la Haute-Murge qui s'étend paisiblement à perte de vue.

P1010183.JPG

28/01/2015

ALBEROBELLO - Terra dei Trulli

Dans le courant de l'après-midi, nous quittons Lecce pour rejoindre Alberobello. 

La "4 voies" que nous empruntons un moment traverse de "mornes plaines" (j'exagère!...) Nous contournons Brindisi, port d'embarquement pour la Grèce et, si mes souvenirs sont exacts, c'est ici que François d'Assise embarqua pour la Terre-Sainte.

Nous préférons rentrer dans les terres en direction d'Ostuni que nous découvrons, toute blanche, perchée sur son piton rocheux, couronnée par son imposante cathédrale.

P5290615.JPG

Nous entrons dans la Vallée d'Itria.

Disséminés dans la campagne, isolés ou regroupés dans les champs d'oliviers ou dans les vignes, nous apercevons les premiers trulli.

Les Trullis

Ce sont des habitations propres à cette région. Elles ont l'aspect de construction carrée, de pierres sèches empilées, sans ciment,  surmontées d'un cône, recouvert de pierres calcaires plates et grises de la région.  Les murs et le sommet du toit sont peints à la chaux.

Parfois, les trulli sont regroupés et  chaque "trullo" peut comporter plusieurs pièces dont chacune est dotée de son propre toit cônique.  Le  sommet de chaque toit est orné d'une sorte de pinacle portant divers symboles tandis que sur le toit sont peints différents signes religieux ou profanes.

P1010171.JPG

ALBEROBELLO

est la "capitale" de cette "Terra dei Trulli", avec Locorotondo, Martina Franca...

P1010172.JPGP1010170.JPG

P1010175.JPG

Un village entier de Trulli s'étage sur le flanc de la colline; il y en aurait plus de 1000 à Alberobello.  Ce village est classé au Patrimoine de l'Unesco.

P1010174.JPG

Il faut voir Alberobello, sans doute, mais c'est tellement touristique qu'il est impossible de faire deux pas sans être interpellé par de nombreux commerçants... Pour une visite calme et paisible, pour flâner, c'est fichu!

Alors, on a quitté Alberobello pour retourner voir les modestes trullis disséminés dans les vignes et vergers où ils servaient d'habitat fixe ou temporaire ou saisonnier pour les ouvriers agricoles.

Nous repartons tranquillement dans un paysage semblable à celui de Matera.   P1010167.JPG

Nous passons Noci, Gioia di Colle, Altamura  Cette région des Murges, à la lumière du soir, est belle, colorée et paisible... mais nous ne trouvons pas de point de chute sûr pour passer la nuit.

Un peu perdus dans la campagne, près de Gravina in Puglia, ayant emprunté une route en principe interdite, nous nous arrêtons à l'entrée d'une sorte de "casse auto" et interpellons le conducteur d'une vieille "Panda", un gamin  de 13 ans, pour qu'il demande de notre part à ses parents l'autorisation de stationner près de chez eux pour la nuit. Permission accordée!

Nous sommes conviés à  la maison et reçus dans la famille; le père continue la confection de son fromage de chèvre; ici, pas de laboratoire aseptisé, ni  bonnet blanc ni sur-chaussures, le grand récipient chauffe sur un gaz de collectivité et un thermomètre ficelé sur une planchette, trempé dans le précieux liquide, renseigne sur la température du lait.

Nous avons droit à une généreuse part de fromage au poivre  -nous en aurons pour plusieurs jours!- on nous donne des oeufs, des oignons...  Nous faisons un tour avec le propriétaire qui nous montre ses vignes, ses champs d'oliviers et nous propose  1,5 litre d'huile d'olive de leur fabrication.  Cependant il nous demande une "pièce" pour "l'achat" de l'huile, sans indiquer le montant... Pourquoi? parce que l'huile d'olive n'est jamais donnée mais doit toujours être payée, même symboliquement!  Elle est trop précieuse, exige  beaucoup de travail et ne doit pas être "bradée", sans doute.  En tout cas, quel beau geste!

Nous aurons droit à la visite des chiens, biquettes et moutons qui déambulent librement dans ce joyeux capharnaüm.

Nous n'oublierons pas cette famille qui vit simplement dans sa campagne et nous a accueilli si chaleureusement.

Et s'il vous arrive de tomber en panne dans la région, vous pourrez l'appeler ici!

 

numérisation0001.jpg

 

26/01/2015

LECCE et les Pouilles

En quittant Matera, et la Basilicata,  nous  sommes entrés dans la région des POUILLES, (La PUGLIA), l'une des plus étendues d'Italie, principalement tournée vers L'Adriatique. Nous allons y passer quelques jours et nous nous arrêtons tout d'abord à

LECCE

P5290604.JPG

De Matera, nous avons rejoint le "camper park fuori le mura" où nous avons passé la nuit.  Comme d'habitude, nous avons pris le bus (le "36") pour rejoindre le centre ville et commencer notre visite de ce que beaucoup appellent "la Florence baroque" à cause de la richesse et de  l'homogénéité de ses bâtiments au ton ocre.

Notre visite débute sur la place Sant'Oronzo, au centre de la ville  Saint-Oronce est perchée au sommet ce cette colonne, l'une de celles qui marquaient la fin de la Via Appia, à Brindisi.

 

 

P5290603.JPG

P5290601.JPGP5290602.JPG

Sur cette même place se trouve les vestiges très imposants de l'amphithéâtre romain qui pouvait contenir 15000 personnes.

 

 La Piazza del Duomo  -la Place de la cathédrale- est entièrement entourée de monuments dont le palazzo Vescovile et le palazzo del Seminario. 

La Cathédrale n'est que l'une des 23 églises que l'on trouve dans le centre historique!

P5290591.JPG

La tour de la cathédrale  -que l'on aperçoit de loin en arrivant à Lecce - fait 70 m. de haut, comporte cinq étages à balustres, est coiffée d'un dôme.

P5290586.JPG

P5290590.JPG

Deux entrées permettent d'accéder au sanctuaire.  L'entrée principale est surmontée d'une arcade dans laquelle trône Saint Oronce.

P5290581.JPG

Le Palais Episcopal, du 17°s., avec sa loggia, ci-dessus, et, ci-dessous, le Palais du Séminaire du 18° siècle., dans lequel se trouve le Musée Diocésain.

P5290594.JPG

P5290593.JPG

En parcourant les petites rues, on découvre de nombreux magasins qui proposent des objets, figurines, personnages en "cartapesta", une sorte de papier écrasé ou "mâché", sorte de carton-pâte avec lequel on entoure une "forme" de personnage en paille.  Les extrémités des membres sont en terre cuite.  Ces personnages sont ensuite colorés.  Certains masques de carnaval sont aussi fabriqués de cette manière.

P5290592.JPG

P5290606.JPG

La Chiesa Santa Croce

est le monument le plus remarquable de Lecce.

Cette église baroque fut construite aux 16° et 17° S.  La pierre du pays, facile à travailler (dit-on!) explique sans doute le foisonnement de sculptures qui ornent la façade, de haut en bas.  On pourrait sans peine passer des heures à tenter de découvrir le détail de chaque sculpture.

P5290610.JPG

Toutes sortes de personnages partageant leur effort avec différents animaux,  supportent péniblement le balcon... Le fronton, baroque, porte une magnifique rosace très finement sculptée.

P5290608.JPG

L'intérieur, lumineux, avec son ornementation baroque, frappe pourtant par sa  -relative- simplicité.

P5290611.JPG

P5290613.JPG

Après l'avoir patiemment cherché dans un dédale de petites ruelles, nous trouvons enfin les modestes vestiges de l'antique Théâtre Romain...

P5290614.JPG

placé sous bonne garde!

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique